J’aime ces moments où je me mets comme en retrait et vagabonde.

Aimant marcher et rêver, j’ai remplacé la « street photography » par la « beach photography » et me suis placé dans un terrain proche de celui de l’enfance, de vacances imaginées.

Nostalgie douce – amère ?

Ce travail, y compris dans sa banalité, s’est imposé comme une nécessité pour moi, comme une respiration dans la vie de tous les jours. Comme un écho aussi.